Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

06/02/2014

Fed Cup: la route sera longue...

WTA, tennis, Fed Cup, Wickmayer, Flipkens

Le couperet est déjà tombé hier à Budapest. Lourdement battue par les Pays-Bas, sur le score sans appel de 3-0, la Belgique ne pourra pas tenter sa chance en barrages pour monter dans le groupe mondial II de Fed Cup.
L'équipe coachée par Ann Devries restera dans ce que l'on pourrait nommer la division 3 de la compétition, puisque la victoire, aisée, contre le Luxembourg met nos compatriotes hors de danger pour la dernière place du groupe, synonyme de relégation en division 4 (en réalité le groupe hors mondial 2), quelque soit le résultat  de la confrontation contre la Croatie.

Il est clair que malgré le niveau actuel, très décevant, de l'équipe belge, l'on peut quand même penser qu'elle n'est pas à sa place à cet échelon.
Si le groupe mondial I semble clairement trop fort pour les ouailles d'Ann Devries à l'heure actuelle, on peut néanmoins penser que cette équipe a sa place dans le groupe mondial II.

Oui, mais voilà, il faudra encore attendre quelques temps. Il faudra d'abord retenter sa chance à l'échelon actuel avant, espérons-le, de pouvoir jouer les barrages pour monter dans le groupe mondial II. Encore une fois, il faudra attendre au minimum une année supplémentaire.

Attendre et espérer, surtout ! Espérer que Wickmayer, toujours emplie de bonne volonté quand il s'agit de défendre les couleurs de son pays, retrouve son vrai niveau. Yanina, on le sait, a clairement le niveau d'une Top 20 ou 30 quand elle joue libérée. Ce qui n'est visiblement plus le cas depuis trop d'années maintenant !

Espérer aussi qu'Ann Devries puisse aligner son équipe complète. Avec Yanina donc, mais aussi avec Kirsten Flipkens. L'équipe sera d'office plus équilibrée, Wickmayer aura moins de pression sur ses frêles épaules et les jeunes joueuses que sont encore An-Sophie Mestach et Alison Van Uytvanck pourront avoir le temps dont elles ont besoin pour prendre quelques planches !

Le chemin est long, la route est sinueuse, la pente est raide, mais le challenge est excitant ! Il ne faudra pas commettre l'erreur de tomber dans la sinistrose, de condamner des joueuses qui donnent quand même tout ce qu'elles ont pour leur pays... et attendre des jours meilleurs !

02/02/2014

Superbe amortie de Pavlyuchenkova contre Sharapova à Bercy

01/02/2014

Superbe point de Petkovic

31/01/2014

Fantastique point de Petkovic à Paris !


28/01/2014

Les moments les plus drôles de l'Open d'Australie

27/01/2014

Quand Sharapova drague un journaliste

Sharapova, Wils, tennis, Australian open, insoliteLa scène, un brin surréaliste, s'était déroulée en marge de l'élimination de la joueuse russe des œuvres de Cibulkova en huitièmes de finale.

Lors de la conférence de presse qui a suivi la défaite de la Russe, un journaliste australien pose une question à Maria, qui lui répond, légèrement troublée, qu'il a réellement l'air sûr de lui quand il s'adresse à elle et que c'est très agréable !

Ce à quoi, le journaliste répond, un peu incrédule, "Vous aussi".

Ensuite, la joueuse lui redemande quelle était la question... car elle admirait plutôt les formes qu'il avait prises pour la poser. Ni une, ni deux, le reporter lui répond: "Moi, j'admirais les vôtres !" 

Après cet épisode, le journaliste, Lachlan Wils, est revenu à l'antenne expliquer ce qu'il s'était passé ce jour-là.
Il a terminé en disant qu'il allait faire attention car Gregor Dimitrov, le petit-ami de Sharapova, est "un vrai mec" et en envoyant un message à la blonde Sibérienne: "Maria, I love you !"


Open d'Australie : Maria Sharapova drague un journaliste en conférence de presse par Gentside Sport

24/01/2014

Australian Open: Errani et Vinci remportent le double féminin

WTA, tennis, Australian Open, Grand Slam, Grand Chelem, Errani, Vinci

Sara Errani et Roberta Vinci se sont adjugées le titre en double féminin. En finale, la paire italienne a battu en trois manche la paire composée de Makarova et Vesnina 6/4 3/6 7/5.

Et pourtant, les deux joueurs transalpines étaient bien mal embarquées dans la troisième et dernière manche puisqu'elles étaient menées 2/5 double break. Et pourtant, lentement mais sûrement, les deux joueuses sont revenues à hauteur de leurs adversaires du jour avant de les dépasser et de les breaker une dernière fois. Pour ces deux dernières, la déception était évidemment immense.

Il s'agit de la deuxième victoire d'affilée à Melbourne pour la paire italienne puisqu'elle avait déjà emporté le tournoi en 2013. L'année précédente, les deux joueuses avaient remporté Roland Garros et l'US Open.

WTA, tennis, Australian Open, Grand Slam, Grand Chelem, Errani, Vinci

WTA, tennis, Australian Open, Grand Slam, Grand Chelem, Errani, Vinci

WTA, tennis, Australian Open, Grand Slam, Grand Chelem, Errani, Vinci

WTA, tennis, Australian Open, Grand Slam, Grand Chelem, Errani, Vinci

 

 

23/01/2014

Caroline Wozniacki en pleine séance de fitness

14:56 Publié dans Tennis, WTA | Tags : wta, tennis, wozniacki, fitness | Lien permanent | Commentaires (0)

La superbe balle de match entre Na Li et Bouchard

Li Na et Cibulkova en finale

05_38_12_177657665_dv1615626.jpgCibulkova, première Slovaque en finale en Grand Chelem.

La Chinoise Li Na, tête de série N.4, s'est qualifiée pour la deuxième année consécutive pour la finale de l'Open d'Australie, en battant la Canadienne Eugenie Bouchard (N.30) en deux sets 6-2, 6-4, jeudi à Melbourne.

Li, également finaliste en 2011, essaiera de décrocher son premier titre à l'Open d'Australie samedi, face à la Slovaque Dominika Cibulkova (N.20).

Cibulkova, première Slovaque en finale en Grand Chelem

Dominika Cibulkova est devenue la première Slovaque à accéder à la finale d'un tournoi du Grand Chelem, en étouffant la Polonaise Agnieszka Radwanska en deux sets 6-1, 6-2 en demi-finale de l'Open d'Australie, jeudi à Melbourne.

Cibulkova, dont le meilleur résultat en Grand Chelem jusque là était une demi-finale à Roland-Garros en 2009, affrontera samedi la Chinoise Li Na (N.4), finaliste en 2011 et 2013.

Celle-ci avait auparavant écarté la Canadienne Eugenie Bouchard (N.30), également en deux sets 6-2, 6-4.

La Slovaque de 24 ans n'était pas attendue à pareille fête en Australie, où elle n'avait encore jamais dépassé les huitièmes de finale.

Mais elle a connu un parcours de rêve, n'abandonnant que 25 jeux en six matches, et ne concédant qu'un set, en huitièmes de finale face à la Russe Maria Sharapova (N.3).

"Ce sera ma première finale en Grand Chelem, je vais juste essayer de prendre plaisir comme je l'ai fait jusque-là", a expliqué la Slovaque, folle de joie après la balle de match.

Avec son petit gabarit, Cibulkova dispose d'un jeu de jambes extrêmement véloce, qui associé à ses qualités de battante en font une joueuse très solide en défense.

Radwanska, qui avait réussi à éliminer la Bélarusse Victoria Azarenka, N.2 mondiale et double tenante du titre en quart de finale, s'en est rendu compte à ses dépens.

La Polonaise, remarquablement talentueuse mais parfois handicapée par son manque de puissance, n'a jamais pu faire fléchir Cibulkova, qui s'est installée du début jusqu'à la fin dans le court pour dicter les points.

Curieusement, Radwanska avait infligé un 6-0, 6-0 à Cibulkova à Sydney il y a tout juste un an. Mais elle n'a pu cette fois-ci trouver les solutions tactiques pour contenir la Slovaque.

 

La Polonaise reste bloquée à une finale en Grand Chelem, en 2012 à Wimbledon.