Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/02/2013

Goffin: "Cela me forgera un mental…"

gogo.jpgDavid Goffin s’incline encore au premier tour, cette fois contre Llodra à Marseille

Oh! peuchère. Bonne mère ! David Goffin (ATP 49) n’y arrive pas… Le grand espoir du tennis belge a subi, ce mardi, une nouvelle désillusion dans un début d’année 2013 qui est en train de virer au cauchemar sous la forme d’une défaite au premier tour du tournoi ATP 250 indoor de Marseille, doté de 528.135 €. Il s’y est incliné 6-2, 6-4 contre Michaël Llodra (ATP 51), un autre adversaire gaucher, après 1 h 06 de match. Entretien.

David, que se passe-t-il avec vous en ce début d’année 2013 ?

“Je ne gagne pas beaucoup de matches. Du coup, je n’ai pas trop de confiance. Je traverse une période plus délicate en ce moment. Ce n’est pas agréable, mais je sais que cela fait partie de la carrière d’un joueur. Cela allait toutefois déjà mieux cette semaine. Simplement, avec Llodra, j’avais en face de moi un adversaire qui ne m’a pas laissé jouer…”

Vous n’avez, en effet, obtenu aucune balle de break…

“C’est exact. Il s’est montré très agressif. Et, en indoor, cela peut aller très vite. J’ai essayé de tenir mon engagement dans le deuxième set, mais à 4-4 égalité (NdlR : 3-3, en fait), on m’a compté une faute de pied sur mon deuxième service et je me suis fait breaker. C’est dommage.”

Vous preniez encore la chose avec le sourire à l’Australian Open après votre défaite contre Fernando Verdasco, mais les gauchers ne vous réussissent visiblement pas…

“En effet. Llodra était le cinquième gaucher d’affilée que je rencontrais depuis le début de l’année et j’en suis à cinq défaites. J’espère que je jouerai enfin contre un droitier la semaine prochaine à Dubaï...” (sourire)

Votre défaite en Coupe Davis contre Troicki vous hante-t-elle encore ?

“Non, mais c’est vrai que j’ai pris un coup sur la tête. Je voulais tellement gagner ce match. Pour moi, pour l’équipe, pour la Belgique… Cela n’a pas été facile.”

Et la semaine passée, à Rotterdam, que vous est-il arrivé avec ce 6-0, 6-0 contre Nieminen ?

“C’est un match à oublier, tout simplement.”

Avez-vous l’impression de rembourser vos beaux résultats de l’an dernier où tout semblait parfois couler de source ?

“Non. Je ne pense d’ailleurs plus à la saison dernière. Je regarde vers l’avant. Je continue à travailler dur pour progresser. Cela ne paie pas pour l’instant, mais je suis persuadé que ce sera le cas dans les mois ou les années à venir. Et puis, ce que je traverse me forgera un moral…”

On dit souvent qu’il est plus difficile de confirmer que…

“Ce sont les matches qui sont durs, mais je ne désespère pas. Je me donne à fond et je compte repartir sur de bonnes bases.”

Que vous manque-t-il pour inverser la tendance ?

“Pas grand-chose. Parfois, cela se joue à rien. Pour résumer, je dirais un peu de réussite et de confiance. Il faut que je m’accroche et c’est ce que je vais faire...”



Interview > Serge Fayat

Les commentaires sont fermés.